L'EST RÉPUBLICAIN
Retour

L'EST RÉPUBLICAIN

À 28 ans, Florian Chosson est en train de réussir son pari. Créer la montre la plus française possible et rendre le projet viable. Les premiers modèles, fabriqués en bonne partie en Franche-Comté, partent comme des petits pains.

Florian Chosson a un problème. « On a accumulé du retard. Il y a tellement de commandes qu’il faut mieux s’organiser pour répondre aux demandes, qui sont supérieures à ce que j’imaginais. On va enfin avoir du stock, ce que je n’étais pas parvenu à faire depuis le lancement de nos produits. »

À 28 ans, ce jeune ingénieur installé entre Romans et Paris, a lancé il y a deux ans un projet un peu fou : créer et faire fabriquer la montre la plus française possible. Sur quinze fournisseurs, treize sont basés en France, et sept en Franche-Comté. Seuls le cœur de la machine, le mouvement, et les joints d’étanchéité, sont fabriqués en Suisse, faute de trouver l’oiseau rare capable de répondre, dans l’Hexagone, à la demande.

Résultat aujourd’hui, deux modèles qui marchent fort à la commande sur Internet sous sa marque Routine : « L’Originale » et la « Radar », elles-mêmes conjuguées en plusieurs variantes. Elles sont respectivement vendues au prix de 345 € et 395 €, loin des prix canons de l’horlogerie de luxe.

C’est pourtant avec les savoir-faire locaux que Florian Chosson a pu mener à bien son projet, quitte à retrouver ou à réinventer des métiers oubliés de l’horlogerie française.

Le retour du cadran français

Ainsi, quand le projet a été lancé, plus personne ne faisait de cadrans de montre en France. « Je m’étais un peu résolu à les faire fabriquer en Suisse. Mais j’ai fait une proposition à La Pratique. » La vieille entreprise de Morteau, plus que centenaire, est spécialisée dans les aiguilles de montre. Elle a finalement accepté, comme un défi, de fabriquer des cadrans.

L’une des décisions les plus récentes est de lancer un bracelet en toile de jean récupérée, reconditionnée et surtout vegan, à la demande de certains consommateurs qui refusent le cuir. C’est un produit conçu et réalisé avec Sibra, PME spécialisée dans le cuir et les bracelets, installée à Besançon.

Aujourd’hui, 900 montres ont été commandées. « Pour la première année, j’avais prévu 500 ! Le projet est de multiplier cette production par deux en 2021. 2020 va plutôt être consacrée à la stabilisation de tous nos acquis. Il faut aussi savoir maîtriser sa croissance. »

#ROUTINE SUR INSTAGRAM
@montresroutine
A votre avis, lequel de nos se cache derrière cette grosse machine ? Et oui. l&ne se résume pas aux ateliers d&(que beaucoup de marques aiment mettre en a
1,2,3... et vous combien de bracelets comptez-vous dans votre collection 😇 ? Tous nos bracelets de montres sont interchangeables et peuvent être commandés individuellement sur notre sit
RETROSPECTIVE - Il y a presque un an nous organisions notre premier Routine avec la talentueuse @diane_moyssan Des photos merveilleusement inspirées et inspirantes et que nous ado
Pour nous, l&joue les prolongations dans la ôme même si nous ne sommes plus vraiment en vacances mais entrain d&et d&vos nombreuses commandes de ée ! Mer

Retrouvez nous sur Instagram